Connect with us

Le leader catalan Carles Puigdemont arrêté en Italie, les indépendantistes catalans exigent sa libération

Le leader catalan Carles Puigdemont arrêté en Italie, les indépendantistes catalans exigent sa libération

NOUVELLES

Le leader catalan Carles Puigdemont arrêté en Italie, les indépendantistes catalans exigent sa libération


L’eurodéputé indépendantiste et ex-président catalan Carles Puigdemont, en exil en Belgique depuis 2017 après la tentative de sécession de la Catalogne la même année, a été arrêté jeudi en Italie, a annoncé son avocat.

« Le président Puigdemont a été arrêté à son arrivée en Sardaigne, où il se rendait en tant qu’eurodéputé », a affirmé son avocat, Gonzalo Boye, sur Twitter, expliquant que son arrestation avait eu lieu sur la base d’un mandat d’arrêt européen datant du 14 octobre 2019. Le leader catalan a été arrêté à Alghero, a confirmé sur Twitter son chef de cabinet, Josep Lluis Alay.

España informó al Tribunal General, y así se recoge en la resolución de 30 de julio pasado, que ningún país ejecutaría una orden de estas características; en la misma resolución el Vicepresidente del TGUE indicó que, de ser necesario, se solicitase una nueva medida cautelarísima.— Gonzalo Boye (@boye_g) September 23, 2021

Son extradition sera tranchée par une cour d’appel

Il doit passer vendredi devant la justice italienne, qui devra déterminer si elle l’extrade ou non en Espagne, où il est toujours poursuivi pour son rôle dans une tentative de sécession en 2017. L’audience devant la Cour d’appel de Sassari (nord de la Sardaigne, Italie) «devrait se tenir vers 14h00, 15h00» vendredi et Carles «Puigdemont sera présent», a déclaré son avocat italien, Agostinangelo Marras. 

A la question de savoir si l’ancien président catalan, qui a passé la nuit en détention, était optimiste sur l’issue de la procédure, il a répondu «évidemment» et dit espérer une décision dans la foulée de l’audience.

Colère des indépendantistes catalans

Son arrestation a provoqué la colère des indépendantistes catalans, dont plusieurs centaines ont manifesté vendredi devant le consulat d’Italie à Barcelone (nord-est de l’Espagne) avec des pancartes clamant «Liberté». Après avoir dénoncé jeudi soir une «persécution», le nouveau président régional de la Catalogne, Pere Aragones, séparatiste de tendance plus modérée que Carles Puigdemont, a convoqué vendredi une réunion «d’urgence» de son gouvernement, à l’issue de laquelle il a exigé «la libération immédiate de Carles Puigdemont», dont la détention «n’aide pas à résoudre le conflit». «L’amnistie est la seule voie. L’autodétermination la seule solution», avait-il écrit plus tôt sur Twitter.

Le Parlement européen avait levé le 9 mars l’immunité parlementaire de Carles Puigdemont et de deux autres eurodéputés indépendantistes, mesure qui avait été confirmée le 30 juillet par le Tribunal de l’UE.

Exilé en Belgique depuis la tentative de sécession de 2017 afin d’échapper aux poursuites de la justice espagnole, Carles Puigdemont n’a pas bénéficié de la grâce accordée fin juin aux neuf indépendantistes incarcérés en Espagne et le gouvernement espagnol du socialiste Pedro Sánchez souhaite toujours qu’il soit jugé en Espagne. Carles Puigdemont est poursuivi pour « sédition » et est accusé de « détournements de fonds publics ».





Ссылка на источник

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in NOUVELLES

To Top
error: Content is protected !!